Catégories
People

Décès de l’écrivain russe et activiste politique Limonov

L’écrivain russe Eduard Limonov, une personnalité controversée qui a fondé un parti nationaliste radical et dirigé des manifestations contre le président Vladimir Poutine avant de soutenir le Kremlin sur l’annexion de la Crimée, est décédé à 77 ans, a annoncé mardi son parti.

“Eduard Limonov est décédé aujourd’hui à Moscou”, a déclaré sur son site Internet le parti Autre Russie, qu’il dirigeait auparavant.

Limonov, de son vrai nom Eduard Savenko, est né en 1943 dans la ville centrale de Dzerjinsk, en Russie.

Il a déménagé à Moscou en 1966 et a émigré aux États-Unis en 1974, occupant divers emplois tout en écrivant puis en déménageant à Paris, acquérant la nationalité française.

En 1980, il publie son œuvre la plus connue “Eto Ya, Edichka” (It’s Me, Eddie), un manifeste personnel traduit par la suite en 15 langues.

Ses œuvres autobiographiques sont devenues la base d’un long métrage de 2004 intitulé “It’s Russian”.

Après l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, il est retourné en Russie et a fondé le parti national-bolchevique ultra-nationaliste qui a été interdit en 2007.

Ses positions nationalistes radicales lui ont valu une notoriété dans les années 1990 lorsque, entre autres actions, il a été photographié pendant le conflit bosniaque de 1992-1995, tirant une mitrailleuse depuis une colline au-dessus de la ville assiégée de Sarajevo.

Il a été arrêté en Sibérie en avril 2001 après que des militants du parti ont été trouvés en possession d’armes automatiques.

Il a purgé plus de la moitié d’une peine de quatre ans de prison pour possession illégale d’armes.

Un successeur du Parti national bolchevik interdit était le parti non enregistré, The Other Russia, qui a fusionné les idées d’extrême droite avec les idéaux communistes.

Il a organisé des cascades politiques audacieuses, notamment en occupant une partie de l’administration présidentielle de Poutine en 2004.

En tant que l’un des dirigeants du mouvement, qui comprenait également la légende des échecs Garry Kasparov, Limonov a appelé à des manifestations pacifiques régulières dans le centre de Moscou contre les restrictions à la liberté de réunion sous le règne de Poutine, au cours desquelles des partisans étaient à peu près détenus par la police anti-émeute et Limonov était lui-même souvent arrêté.

Il a tenté de se présenter comme président contre Poutine en 2012, mais sa candidature a été rejetée.

Mais après avoir critiqué le mouvement de protestation populaire ukrainien Maidan et soutenu le Kremlin sur l’annexion de la Crimée, Limonov a été adopté par les médias pro-Kremlin.

Il a commencé à écrire une chronique pour le quotidien pro-Kremlin Izvestiya et à apparaître dans des émissions télévisées nationales. Jusqu’au mois dernier, il a écrit une chronique sur le site Web de la télévision RT soutenue par le Kremlin.

Après l’annonce de sa mort, son nom était la principale tendance sur Twitter en russe.

Présent régulièrement dans les classements des symboles sexuels politiques de la Russie, Limonov était connu pour sa vie personnelle colorée.

Ses épouses comprenaient la rockeuse et écrivaine punk russe Natalya Medvedeva, décédée en 2003, et l’actrice Yekaterina Volkova, avec qui il a eu deux enfants.

© 2020 AFP