Catégories
Caraïbes

La recherche de survivants est en cours après que l’ouragan Dorian ait dévasté les Bahamas

Les garde-côtes américains ont lancé des opérations de sauvetage à Abaco et dans les îles voisines, après que l’ouragan Dorian a frappé les Bahamas avec 48 heures de vents violents, 30 pouces de pluie et une onde de tempête pouvant atteindre 23 pieds. La Croix-Rouge a annoncé que des milliers de maisons seraient endommagées ou détruites .

Vient maintenant la recherche désespérée de survivants. Jusqu’à présent, le nombre officiel de morts est de cinq, mais les autorités s’attendent à une augmentation de ce nombre.

“Mon petit-fils est mort. Je venais de voir mon petit-fils il y a environ deux jours. Mon petit-fils vient de me dire qu’il m’aime”, a déclaré Ingrid McIntosh.

Une grande partie des îles ressemble maintenant à une terre en friche. Des maisons déchirées à l’intérieur, des voitures détruites, des arbres dépouillés et des branches renversées, des rues résidentielles débordant de rivières Tim Aylen s’est filmé avec sa famille mardi fuyant leur maison à Freeport dans des eaux qui montent dangereusement, leurs chiens en remorque, épuisés.

Les grandes infrastructures sont devenues inutiles. L’aéroport international de Grand Bahama, par exemple, est submergé. Ce n’est que l’un des défis auxquels les sauveteurs sont confrontés au milieu de telles destructions.

Les opérations sont irrégulières et certaines personnes utilisent des jet-skis et des bateaux à moteur pour secourir des personnes. Les familles se sont tournées vers les médias sociaux pour communiquer avec leurs amis et leurs proches. Les agences de secours locales ont déclaré qu’elles ne pourraient pas commencer leur travail avant mercredi, mais les garde-côtes américaines ont annoncé avoir commencé à envoyer des secours.

À Nassau, l’aéroport sert de lieu de rassemblement pour les garde-côtes qui font venir des habitants des îles Abaco. Les conditions étaient mauvaises mardi, mais ils ont réussi à ramener cinq personnes jusqu’à présent. La Garde côtière espère que les conditions s’amélioreront mercredi afin de pouvoir sauver davantage de vies.