Catégories
France

Les écoles de Rouen rouvrent leurs portes après l’incendie massif d’une usine chimique

Le maire de Rouen, Yvon Robert, a déclaré lundi au journal français France Info qu’il faisait confiance aux autorités compétentes qui enquêtaient sur l’incendie et procédaient à des tests.

L’ incendie a éclaté jeudi dernier à l’usine Lubrizol de Rouen, projetant des nuages ​​de fumée noire à travers la ville, entraînant la fermeture d’écoles dans la région.

L’agence régionale de la santé (ARS) a donné lundi le feu vert à la réouverture des 237 écoles, dont 194 ont été nettoyées.

La fermeture avait touché 55 000 étudiants.

Dimanche, le Premier ministre français, Edouard Philippe, a promis que le gouvernement publierait toutes les informations pertinentes sur les tests au public.

Après des commentaires fâchés qui ont envahi les médias sociaux au cours du week-end, le gouvernement et les autorités ont été accusés de dissimuler les détails de l’incendie.

Le maire de Rouen a également assuré au public que les résultats des tests seraient rendus publics le plus rapidement possible.

«Nous avons trouvé de la poussière dans les cours de trois écoles en particulier, et deux écoles avaient de la suie sur les rebords des fenêtres et elles ont toutes été nettoyées», a-t-il déclaré.

“Nous voulons savoir pourquoi et comment l’incendie a commencé.”

Interdiction de la vente de produits agricoles

De son côté, la ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, a admis qu’il y avait une odeur désagréable dans l’air mais qu’il n’existait aucun risque pour la santé.

“Les derniers résultats seront disponibles demain”, a-t-elle déclaré à France Info lundi, “mais ce que nous avons vu jusqu’à présent, c’est qu’il n’y a pas de pollution de l’air problématique et que la poussière n’a montré aucune pollution jusqu’à présent”.

«Ce dont nous avons besoin, c’est de la transparence», a-t-elle insisté, «un site qui a été vérifié dix fois en deux ans n’est pas normal. L’usine restera fermée jusqu’à ce que nous sachions exactement ce qui s’est passé. “

Dans l’intervalle, la préfecture de police a mis en place une interdiction de vente de produits agricoles dans 112 villages autour de Rouen par précaution.